Agenda de l’IDP

Congrès

Biology and Mathematical Inverse Problems: A New Wedded Couple?
Mourad Bellassoued et Jérôme Le Rousseau
du jeudi 14 novembre 2013 au vendredi 15 novembre 2013 -  Orléans -  Salle à préciser

Résumé :
Lieu: délégation CNRS Biology and Mathematical Inverse Problems: A New Wedded Couple? Biology is often cited as a vast field of possible interactions with mathematics. While physics was the main source of inspiration for mathematicians in the twentieth century, many predict that the twenty-first century will become the era of mathematics for biology. Models emerging from health sciences and biological phenomena are often intricate. Their structure may be understood but important aspects remain in the shade and cannot be accessed easily. This is precisely where mathematical inverse problems can turn out useful. The idea is to observe the outcome of a model to better characterize the model itself, say a geometrical property, the value of a coefficient. Biology and mathematical inverse problems thus have a bright future in common. A new wedded couple? In fact no, because collaborations between biologists and mathematicians are not new and have proven to be very fruitful. In fact yes, because so much needs to be done. This Le Studium conference aims to gather researchers who work in this fertile scientific area to share existing knowledge, promising leads, and important open questions. On cite souvent la biologie comme un vaste champ d’interactions possibles avec les mathématiques. Alors que la physique fut la plus grande source d’inspiration pour les mathématiciens du vingtième siècle, d’aucuns assurent que le vingt-et-unième siècle sera l’ère des mathématiques pour la biologie. Les modèles qui émergent des questions de santé et des phénomènes biologiques sont souvent complexes. Leur structure peut être comprise mais des aspects importants restent inconnus et ne peuvent pas être aisément identifiés. C’est dans un tel cadre que la théorie mathématique des problèmes inverses peut être utile. L’idée est d’observer les résultats d’une modèle afin de mieux caractériser le modèle lui-même, par exemple est identifiant une propriété géométrique ou la valeur d’un coefficient. La biologie et les problèmes inverses ont ainsi un avenir prometteur en commun. Un couple de jeunes mariés ? Pas vraiment car les collaborations entre biologistes et mathématiciens ne sont pas d’aujourd’hui et ont déjà été très fructueuses. Mais oui tout de même, car tellement reste à faire. Cette conférence Le Studium a pour but de rassembler des chercheurs qui travaillent dans ce domaine scientifique fertile afin de partager les savoirs existants, les pistes prometteuses et les questions importantes qui restent ouvertes

Liens :